Timing parfait

Les appareils photo numériques modernes offrent de nouvelles possibilités dans le domaine de la prise de photographies et dans le traitement de l’image. Si on associe la grande résolution qu’il est possible d’obtenir aujourd'hui ainsi que la fréquence de capture à un « plateau tournant », on obtient aisément des clichés panoramiques. Il suffit pour celà outre un appareil photo haut de gamme, de maîtriser l’alignement de l’appareil photo, ou plus précisément de son objectif, sur toute la plage de rotation. Un dispositif de guidage compact de l’appareil photo à un micromoteur offre des résultats excellents dans un faible encombrement.

La photographie a sensiblement évolué au fil du temps. Les procédés numériques ont supplanté les procédés de reconstitution d’image chimiques. Mais même la photographie moderne ne peut échapper aux lois de l'optique et de la physique.
Le kit complet nécessaire aujourd’hui – offrant les meilleurs objectifs, une technologie de zoom numérique et une mémoire de fichiers image compacte – prend certes nettement moins de place que l'équipement d’autrefois, mais les appareils photo doivent toujours être positionnés de sorte qu’ils ne vacillent pas. Celà est d’autant plus important dans le cas de clichés panoramiques. La société Seitz Phototechnik AG, de Lustdorf, en Suisse, offre la solution idéale pour de tels clichés. Le Roundshot VR Drive permet d’équiper rapidement et à faible coût un appareil photo pour les « vues à 360° ».
Il est également possible de faire pivoter l’objet avec une position fixe de l'appareil photo. Servant de dispositif d’entraînement logé dans le petit accessoire de 2,3 kg seulement se trouve un petit moteur du spécialiste des systèmes d’entraînement FAULHABER.

Le Roundshot VR Drive compact convient pour de nombreux appareils photo reflex et offre une multitude de perspectives de prises de vues encore jamais exploitées.
Image : Peter Seitz (www.roundshot.ch)

Précision panoramique.

Bien que nous soyons à l’ère du traitement numérique de l’image, l’ancienne devise selon laquelle un bon cliché n’a pas besoin d’être retouché, est toujours d’actualité. Et plus particulièrement dans le cas d’un assemblage de plusieurs images où la transition exacte entre chaque image facilite le fondu afin d'obtenir une vue globale. Une fréquence de capture élevée ainsi qu’une séquence de positionnement exacte de l’angle de visée sur les 360° immobilisent quasiment les objets en mouvement tels que des nuages ou des véhicules. Le VR Drive fait pivoter l’appareil photo automatiquement dans un déplacement régulier et sans à-coups et déclenche si besoin automatiquement la prise de clichés. Avec 999 arrêts par rotation de 360° il est possible de générer des vues panoramiques de grande qualité.
Avec la tête de caméra, le photographe dispose, selon le motif, d’une technologie de prise de vue pratique dotée de nombreuses possibilités. Le Roundshot VR Drive « s » speed effectue une révolution complète à 360° en seulement quatre secondes. En mode automatique, selon l’appareil photo, ce sont ainsi jusqu’à 5 images par seconde qui peuvent être déclenchées en une séquence ultrarapide. La précision et la fluidité de rotation du moteur permettent une meilleure résolution par rapport aux têtes panoramiques manuelles. La très grande vitesse de rotation associée à la fréquence élevée de prise de clichés élimine le problème du « ghosting » (image fantôme) lorsque la scène con-tient des objets en mouvement tels que des personnes ou des nuages. Même les panoramas cylindriques ou sphériques (voir encadré) peuvent être générés ra-pidement et à faible coût, et ce avec une multitude d'appareils photo reflex numériques ainsi qu'avec n’importe quel objectif, qu’il s’agisse d’un grand angle extrême (« fisheye ») ou d’un téléobjectif. En combinaison avec un logiciel de traitement d’image puissant, ce système permet également de générer des vidéos HD ou des films en accéléré. Il est possible d’obtenir jusqu’à 999 positions en une seule révolution de 360°, idéal pour des images gigapixel.
Si la situation requiert une gamme dynamique supérieure, le VR Drive, en mode qualité, déclenche l’appareil photo en « bracketing » automatique. Ainsi, l’objet est photographié plusieurs fois afin d’obtenir une gamme dynamique plus étendue. Ces images différemment exposées sont ensuite traitées dans un fichier 32 bits HDR par ex. pour la modélisation 3D ou la production de films. Mais le principe reste le même : plus l'appareil photo est précis, plus le traitement ultérieur de l’image est simplifié. Les experts suisses en technologie de la photographie dynamique accordent une importance toute particulière à un mécanisme d’entraînement précis, mais néanmoins pratique et léger tout en étant robuste.

Les clichés panoramiques offrent de toute nouvelles perspectives par rapport aux clichés standards.
Image : David Osborn (www.britishpanoramics.com)

Technologie d’entraînement compacte.

Le dispositif d’entraînement servant à aligner la position de l’appareil photo est donc soumis à des exigences particulières. L’acteur idéal doit fournir une grande puissance pour un volume ultra-réduit. Sachant que pour obtenir la meilleure image, il est nécessaire d’avoir une grande liberté de mouvement, le système d’entraînement requiert un certain rendement afin d'utiliser de façon optimale la capacité limitée de la batterie lithium. Une corrélation exacte entre l’instruction de commande et le mouvement d’entraînement effectif est essentiel le pour un positionnement précis. Ici, les moteurs dotés d’un codeur intégré assurent une réactivité parfaite. Qui plus est, tous les mouvements doivent être exécutés avec la même dynamique, indépendemment du modèle et du poids de l’appareil photo utilisé. En ce qui concerne le système d’entraîne-ment, le choix s’est porté, au vu de l’ensem-ble des propriétés requises, sur un moteur C.C. standard à commutation métaux pré-cieux avec réducteur et codeur au diamètre équivalent. Le système d’entraînement, d’un diamètre de 22 mm, fournit, selon le modèle, entre 2 et 11 watts et développe des couples de 2,5 à 10 mNm sur l’arbre de sortie. Les variantes, en termes de tension, se situent entre 3 et 40 V. Le moteur, équipé au choix de paliers en acier fritté ou, pour plus de longé vité, de roulements à billes précontraints ou non, convient à merveille aux systèmes sur batteries, avec un rendement de plus de 85 %. Un ré-ducteur planétaire intégré réduit la vitesse de rotation du moteur en fonction de l’application, accroît le couple de sortie et améliore simultanément la résolution du codeur logé sur l’arbre moteur côté sortie du réducteur. Les réductions de 3,71 à 23.014:1 sont disponibles en versions de réducteurs plastique ou métal. Le couple de départ peut s’élever jusqu’à 700 mNm. Le rendement du réducteur oscille, selon la réduction choisie (2 à 6 étages), entre 50 et 88 %, ce qui préserve les batteries. Monté sur l’arbre moteur, un codeur optique génère, selon le modèle, 100, 500, 1000 ou 1024 impulsions carrées par rotation. Il est ainsi possible, pour l’alignement de l’appareil photo, de lancer de façon ciblée et reproductible tant les pas angulaires que les cercles entiers et de déclencher différentes images avec une synchronisation d’angle. L’ensemble composé du moteur, du réducteur et du codeur ne nécessite aucune maintenance et fonctionne dans un environnement de température allant de -40 à +100°C. L'autonomie de la batterie constitue ici le seul facteur restrictif quant à l’obtention de clichés dans le cas d’une utilisation hivernale en mon-tagne ou d’une prise de vue panoramique dans le désert.